Parti Socialiste - Section d'Evreux
Parti Socialiste - Section d'Evreux

Tribune – LA LEÇON DE BERNARD LEROY A GUY LEFRAND

0 commentaire Le par

Les 36 maires de la CASE défendant le collège PMF

 

Regardez bien cette photo…Elle a été prise ce lundi. Dans le département, des élus de tous bords, qui savent faire front commun pour leur territoire, pour défendre les services publics, pour soutenir les quartiers populaires, cela existe donc bien. Malheureusement, cela paraît inenvisageable à Évreux. Mais regardons une nouvelle fois cette photo. Ce sont les élus de la CASE, la Communauté d’agglomération Seine-Eure. C’est à quelques kilomètres de chez nous. Hier soir, donc, sur ce perron, de manière solennelle, ces élus locaux exemplaires ont voulu montrer leur attachement collectif au collège Pierre Mendès France (PMF) de Val-de-Reuil menacé de disparition par le département de l’Eure.

Cette unité des élus lorsque l’avenir même d’un territoire est en jeu ne devrait pas être une exception. Cela devrait être la norme. Ce n’est pas faute d’essayer. Ainsi, notre groupe municipal a répondu présent lorsqu’il s’est agi de se rendre à un Conseil municipal -pourtant convoqué illégalement par M. Lefrand – au sujet des Usines de Navarre. Nous l’avons fait pour les habitants. D’ailleurs, notre groupe municipal a su tendre une nouvelle fois la main à M. Lefrand, pas plus tard qu’il y a trois semaines, au dernier Conseil d’agglomération, pour l’inviter à se joindre à nous dans la défense des contrats aidés, le soutien au logement social, et pour, enfin, Pablo Neruda. Ce fut peine perdue. Systématiquement, le maire d’Évreux a répondu par l’arrogance, par l’agressivité et par le mépris. Le contraste avec le climat démocratique à la Communauté d’agglomération Seine-Eure est saisissant.

Alors pour me consoler, je me retourne vers cette photo prise hier à la CASE. Et je me dis que cela doit être cela, une agglomération moderne. On se combat, on débat, mais lorsque l’intérêt supérieur est en cause, on travaille ensemble. Puis, je regarde le président de cette agglomération sur la photo, M.Bernard Leroy. On ne l’avait pas beaucoup entendu, au début, quand les parents d’élèves, les associations, les syndicats, les élus de Val-de-Reuil, se sont battus pour sauvegarder le collège PMF. Mais maintenant il est là. Parce qu’il les a entendu. Parce qu’il les a sûrement reçu. Je parierai même qu’il n’insulte pas ses élus. Tout cela s’est passé loin d’Évreux.

Cela doit sûrement ressembler à cela, un vrai président d’agglomération…

Timour VEYRI, animateur de l’opposition municipale, conseiller régional  normand

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

Pablo Neruda : la Gauche demande immédiatement un nouveau collège à La Madeleine ! Le 11 décembre, le département dirigé par les Républicains et En Marche décidera de la fermeture du collège Pablo
Le par
Monsieur le Maire, L’égalité Femme/Homme est au cœur des valeurs républicaines. Le mois dernier, celle-ci a d'ailleurs été décrétée grande cause du mandat du président de la République, après un
Le par

Les derniers contenus multimédias